Danke für Ihren Besuch und die eventuellen Kommentare.
Entdecken Sie meine alte Leidenschaft für den Eisenbahnmodellbau und die Entwicklung meines Freizeitraumes
.

Thank you for your visit and possible comments.
I wish to make you discover my old passion for the railroad model and you show the evolution of my space of leisure activities.

Publicité

Abonnés fidèles, inutile de prendre un billet. Vous êtes mes invités permanents.

Espacetrain.com

EspaceTrain.Com

Espacerails

LPAT67

LPAT67
Le Site de la Passion

Carré Web

Carré Web
Le monde du train

dimanche 22 juin 2014

La BB 12079 rejoint le dépôt de Hésingue-La-Grande !!!


Origine de la série: (référence Wikipédia)
Suite à l'expérimentation de la traction par courant à fréquence industrielle (50 Hz) en Haute-Savoie, elles constituent la première génération de machines de ce type, avec les autres séries BB 13000, CC 14000 et CC 14100. La SNCF a demandé à différentes sociétés de développer différents systèmes de motorisation pour ces 4 machines, afin d'évaluer laquelle serait la meilleure. La BB 12000, étudiée par Schneider-Westinghouse, utilise le procédé suivant : le monophasé 25000 V 50 Hz capté par le pantographe est gradué en tension par un auto-transformateur, avant d'attaquer le transformateur principal qui abaisse la tension jusqu'à 750 V. Le courant est ensuite redressé par un pont à 4 ignitrons, pour enfin alimenter les 4 moteurs de traction à courant continu. Cette chaîne électrique apportait l'avantage supplémentaire d'un anti-patinage : si un essieu venait à patiner, le couple du moteur série concerné baissait, favorisant un retour à l'adhérence. Lors d'essais publics, une BB 12000 a démarré un train de 2 145 tonnes en rampe de 11 pour 1 000. Plus tard, certaines machines ont vu leurs ignitrons remplacés par des redresseurs au silicium, augmentant encore leurs performances déjà excellentes. Chaque machine de la série a effectué en moyenne 5 millions de kilomètres avant la mise à la retraite. Le système d'alimentation a été ensuite utilisé sur les machines monophasées de génération suivantes : BB 16000, BB 16500, CC 21000...
Construites à 148 exemplaires pour la SNCF à partir de 1954, ces locomotives monocabines doivent leur surnom de « fers à repasser » à leur profil caractéristique. Certains cheminots les appelaient « coupe-jambon » à cause de leur manipulateur de traction en forme de disque de coupe jambon.
Elles sont entrées en service en premier sur la transversale nord-est (ligne Valenciennes-Thionville) à l'occasion de son électrification en courant industriel (25 kV,50 Hz), aussi bien sur des trains de voyageurs (omnibus, express) que des trains de marchandises.
Les diverses électrifications du Nord-Est leur ont valu de voir leur domaine s'élargir progressivement ; mais l'arrivée de machines plus modernes et plus aptes à la vitesse (BB 16500 et surtout BB 16000) a restreint leur activité à la traction des trains de marchandises.
Leur remarquable conception, ainsi que la bonne tenue du fret à la fin des années 1990 leur a permis de voir leur carrière allongée. Les dernières machines de cette série ont en effet été
radiées en janvier 2000.
Cette locomotive immatriculée BB 12079 de marque JOUEF, est en cours d'équipement d'un décodeur 8 broches ESU avec fonctions simples. La motorisation d'origine a été modifié par un kit de remotorisation IPROD-H0. L'éclairage blanc simple par ampoule sans inversion suivant le sens de marche sera remplacé par des Leds blanches et rouges avec inversion.
Même si c'est une vieille machine JOUEF Champagnole vendue à partir de 1976, elle n'en reste pas moins une belle machine qui nécessite un peu de travail avant de pouvoir circuler sur mon réseau DCC.



Aucun commentaire: